Comment effectuer le contrôle technique de votre voiture en Chine

controle technioque chine

Il y a quelques années, un beau jour, vous vous êtes dit: le vélo c’est trop dur, il fait trop chaud, il pleut trop. Le scooter électrique c’est trop dangereux. Les métros à 6 minutes d’intervalle vous font enrager; les stations distantes de plusieurs kilomètres aussi. Vous avez regardé le prix de l’essence, et à l’époque c’était vraiment du bonheur, genre 4.50 RMB le litre. Vous vous étiez baladé(e) dans les petites rues, et à l’époque on se garait en vrac sur le trottoir devant le hotpot, nickel.

Vous êtes allé(e) au centre de transcription du permis de conduire et aviez obtenu votre précieux sésame en deux petites heures pour trois fois rien. Pour le principe vous avez passé un semblant d’examen de code de la route en regardant les réponses sur votre photocopie de photocopie. Ca y est, vous avez franchi le pas : vous avez acheté une voiture. Et tant pis pour le coût de la plaque 沪 : « c’est un investissement ».

Ou pas. A présent l’essence est à plus de 8 RMB le litre. L’assurance est devenue obligatoire, et est de plus en plus chère tous les ans. Le parking en centre ville s’apparente à du racket (15 RMB de l’heure, jusqu’à 24 RMB au Portman Ritz-Carlton). Ca roule de plus en plus mal, surtout quand il pleut. Mais si c’était à refaire… vous referiez tout pareil, évidemment.

Et vous voila prêt(e) à passer le contrôle technique. Formalité obligatoire tous les 2 ans pour les voitures de moins de 6 ans, et tous les ans au-delà, dans les 30 jours précédant la date d’expiration du controle antérieur — sachant qu’une irrégularité de contrôle technique annule purement et simplement votre couverture d’assurance en cas d’accident. Vous avez trouvé sans trop savoir comment sur le web l’adresse d’un centre de contrôle, et vous déboulez au volant de votre bolide, vers 11h45, lors de votre pause déjeuner, dans un hangar improbable au milieu d’une énième zone industrielle dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

Et là, les difficultés commencent. En effet, les centres de contrôle interrompent leur activité entre 11h30 et 13h. Heureusement, vous avez pris votre iPad, trois ou quatre 红蛋 et une bouteille de 维体 en guise de lunch, et bien entendu un paquet de 中南海 : pas idéal pour la santé, mais au moins ça fait passer le temps.

13h, vous vous garez dans la file d’attente entre une Santana noire hors d’âge plaque 皖 et un minivan Jin Bei tout rouillé plaque 浙. Vous vous dites: tranquille. Et là… rien ne se passe. Le Jin Bei vous passe devant au bout de 5 minutes, suivi par un X6 tout neuf sans plaque. D’où?!

Reprenons donc le processus dans l’ordre. Avant de vous mettre à la queue leu leu, il faut passer au bureau d’enregistrement du centre, avec votre carte grise (行车证) et—tenez-vous bien—l’original de l’un de vos duplicatas d’attestation d’assurance (保单副本原件). L’original de l’assurance (正本) ou une photocopie de duplicata seront refusés. Et si vous êtes en toute fin de période d’assurance, et que vous avez utilisé tous vos duplicatas à force de vous faire rentrer dedans par des Jackys en Bora ou en Lancer… eh bien vous ne pourrez vous enregistrer avant d’avoir reçu de nouveaux duplicatas de la part de votre assureur.

La guichetière-policière conservera votre carte grise durant tout le processus, et ne vous rendra pas le duplicata d’assurance. Elle vous donne un formulaire à remplir… en chinois— sachez écrire votre nom et votre adresse, impérativement à l’identique de ce qui est indiqué sur votre carte grise. Après enregistrement informatique, vous voici nanti(e) d’une fiche de contrôle. Ca y est, vous pouvez vous mettre à la queue leu leu, et donner la clé de votre bolide à l’un des contrôleurs-fumeurs du centre. Et oui, ils prennent les virages sur les poignées de portières (« Ma bagnole !… ») : fermez simplement les yeux, ça ne dure pas longtemps.

A partir de là, il suffit d’attendre, entre 15 et 30 minutes en moyenne. Sans préjudice du résultat, cela dit : sont contrôlés notamment les niveaux de pollution à l’échappement, l’efficacité des freins (à pied et de parking), l’état des pneus, toutes les ampoules, et également le site des phares (pour voir si votre bolide est atteint de strabisme divergent). Une ampoule de plaque en vrac, un phare qui éclaire trop haut, un frein à main un peu lâche… et vous serez recalé(e). Il est donc souvent souhaitable d’avoir fait une révision juste avant de passer au centre : précisez à votre concessionnaire que c’est une révision pré-contrôle technique (验车) afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Pour l’exemple, admettons que votre bolide est conforme (合格). Il vous faut alors retourner au bureau du centre, afin de vous acquitter, exclusivement en espèces, des frais de contrôle (200 RMB pour une plaque 沪 à Shanghai, plus cher pour une plaque 外地… un peu de baume au coeur). Et là, on vous dit de vous asseoir et d’attendre. D’où ?!, deuxième…

En effet, outre l’enregistrement informatique de vos données de contrôle, c’est le moment que choisissent les guichetières-policières pour vérifier si vous avez bien acquitté toutes vos contraventions des deux dernières années. Si vous restez débiteur/trice d’une ou plusieurs contraventions, il vous faudra les acquitter sur place, également en espèces (et non, il n’y a pas de distributeur de billets au centre. Ni dans un rayon de 4 km, d’ailleurs). Sinon, votre carte grise ne vous sera tout simplement pas rendue… (il y a quelques années, la clé du véhicule était même conservée, mais cette pratique a semble-t-il cessé).

Complication supplémentaire : comme chaque contravention doit théoriquement être acquittée auprès du bureau de police du district dans lequel ladite contravention a été constatée, les « agents » présents au centre de contrôle, et qui vous proposeront de procéder à ce règlement en votre lieu et place, vous factureront 20 RMB de supplément par contravention, afin de couvrir leurs frais de déplacement. Cela dit, c’est bien pratique… et au moins vous pouvez repartir au volant.

A noter que, si vous-même ou une personne de votre connaissance êtes titulaire d’un compte Alipay (支付宝), vous pourrez régler vos contraventions sur Internet, aux mêmes conditions (20 RMB de supplément par occurrence). Compte tenu des délais de traitement, si vous choisissez cette option, il est sage d’effectuer votre paiement en ligne au moins trois à quatre semaines avant la date prévue de votre contrôle technique, afin d’être certain(e) que, lors du contrôle, votre casier routier sera vierge.

Voilà, vous savez tout. En suivant ce programme à la lettre, un matin de semaine, en arrivant assez tôt, vous pouvez espérer terminer la procédure en trois quarts d’heure… et c’est reparti pour un (ou deux) ans !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.