La génération des petits empereurs abandonnés

génération petits empereurs

C’est l’histoire du village de Gao Ming Cun, au coeur de la province du Hubei. Dans ce petit bourg du centre de la Chine, on ne croise que des enfants et des personnes âgés. Les actifs ont pour leur part émigrés en agglomération pour espèrer trouver de meilleures conditions sociales.

Hameau apres hameau, lorsqu’on questionne les habitants sur cette particularité, tous ont le même témoignage: une grand-mère expliquait « Mon fils est à la ville pour gagner de l’argent. Comme il ne peut pas s’occuper de ses enfants et subvenir à leurs besoins là-bas, c’est à nous, grands-parents de prendre soin de notre descendance.»

Les revers du boom économique

Depuis les réformes mises en place par Deng Xiao Ping il y a trente ans, la machine économique de l’empire du milieu tourne à plein régime. Son besoin en main d’oeuvre bon marché est énorme. La politique d’ouverture ayant permis essentiellement aux métropoles côtières de l’est du pays de se developper. L’apat du gain attire donc les travailleurs vers ces cités. Cette population représenterait actuellement 200 millions de personnes (120 millions d’après les chiffres officiels).

Cette croissance a créée un véritable fossé entre les villes et les campagnes. Pour s’en rendre compte, il suffit de visiter une ville de l’est de l’empire du milieu. En arrivant dans ces mégapoles, on a l’impression de débarquer à Singapour ou à Tokyo. Alors qu’explorer un village du centre du pays fait d’avantage penser à une excursion dans un des bourgs les plus pauvres d’Afrique.

Impossibilités de s’établir sur le long terme

Pour ces ouvriers émigrés, il est financièrement impossible de s’installer en famille dans ces localités cotières. Outre les problèmes de hukou, il y a également le souci financier. Ces paramètres ne permettent pas à ces travailleurs de loger et scolariser leurs enfants en ville. Ils se retrouvent donc dans l’obligation de les laisser à la campagne aux soins des grands-parents.

Une génération qui s’accroît

En Chine, le nombre d’enfants « laissés au pays » ne cesse d’augmenter. D’après les estimations, ils seraient environ 58 millions, soit près du quart des enfants de la nation. Parmi ces bambins, pas moins de 80% d’entre eux sont élevés par leurs grands-parents. Les autres sont quant à eux confiés à des proches voir même dans certains cas, des amis.

Des soucis psychologiques

D’après les dernières études, la communication entre les parents et leurs enfants serait quasi inexistante. Les familles se réunissent rarement, en général une fois l’an pendant la période du nouvel an chinois. Le reste du temps, les contacts sont également peu fréquents. En moyenne, les parents ne passeraient qu’un coup de téléphone par semaine a leurs progénitures. Cette situation provoque des troubles psychologiques chez les enfants. Ces derniers qui se trouvent dans une étape majeure du développement d’un individu, souffrent d’un manque affectif important. Tout ces facteurs nuisent inévitablement à leur bon équilibre mental.

Des problèmes scolaires

Les récentes recherches montrent également un taux d’échec scolaire plus élevé que chez les autres élèves. En dehors du manque d’aide à la maison de la part des proches, il y a surtout l’indifférence de l’entourage qui démotive les enfants. Nombreux sont les adolescents qui interrompent leurs scolarités prématurément.

Quelles solutions à adopter?

D’après les chercheurs, pour résoudre cette question, il faudrait en plus d’améliorer les conditions de vie dans les zone rurales, surtout y changer les mentalités. En effet, il est primordial d’éclairer les parents sur l’importance de la communication, non seulement au sein de la famille, mais particulièrement avec leur enfant. Toujours d’après les spécialistes, les localités devraient mettre en place des campagnes pour signifier l’aspect fondamental de l’implication des adultes dans l’éducation des plus jeunes.

Tous ces facteurs permettraient d’améliorer l’épanouissement personnel de ces bambins qui sont pour l’heure, les laissés-pour-compte d’une société qui connaît chaque année une croissance à près de deux chiffres.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.