Quelle école en Chine pour mon enfant ?

école en chine

Vous venez de débarquer à Pékin avec vos 3 enfants ? Vous recherchez activement une crèche à Shanghai ? Voire, votre petite amie vient de vous annoncer qu’elle veut fonder une famille nombreuse ? Qu’importe, vous devez trouver une école pour votre progéniture et si certains pensent au pensionnat helvète en Chine, d’autres penchent plutôt pour l’école du quartier pour que leurs jeunes bambins apprennent rapidement le mandarin.

Pour vous aider dans votre choix, voici une rapide présentation des systèmes éducatifs présents sur le sol chinois.

1) Ecole en Chine : un rythme soutenu et des professeurs autoritaires.

Comment présenter les institutions de l’empire du milieu sans commencer par l’école en Chine. Reconnu pour son éducation stricte et militaire, l’enseignement chinois est relativement différent du nôtre. A commencer par les horaires. Les élèves étudient du lundi au vendredi, mercredi inclus, de 8h à 16h. Les pauses sont relativement courtes, les matières enseignées traditionnelles. En plus de l’inévitable mandarin, on y apprend l’anglais, les mathématiques et la musique. Les vacances sont tout autant organisées autrement. Il y a trois mois de repos dans l’année : deux en été (juillet et aout) et un pendant la période du nouvel an chinois.

Des cadences éprouvantes

Les journées s’enchainent en effet à vive allure. Le matin, à 8h, après la remise des devoirs, tout le monde va sur le terrain de sport pour faire de la gymnastique en musique. Ensuite, place aux études. Le midi, on a une heure de pause pour se restaurer et se distraire. Le soir, pas le temps de jouer avec les copains. Les professeurs ont préparés au minimum deux heures de devoir.

Des sorties scolaires insolites

Les excursions sont également singulières. Pas de balade au parc d’attraction ou en bord de mer, mais visite de sites militaires ou cueillette de fraises. Pour les fêtes de l’école, danse et théâtre au programme. On y chante très souvent des chansons « rouges » à la gloire du président Mao et on y récite des poèmes en chinois anciens.

Patriotisme et respect des professeurs

La levée du drapeau a lieu tous les matins. Tous les élèves sont en rang pour écouter l’hymne national et saluer l’emblème de la nation. On inculque également le respect envers les professeurs. En effet, tous les élèves se lèvent au début et à la fin de chaque cours pour saluer l’instituteur. Ils appellent aussi leurs professeurs « Mr ou Mme le professeur » suivi de son nom de famille.

Des frais scolaires très abordables

Concernant les prix de la scolarité, ils sont très raisonnables car l’école en Chine est bien souvent publique. Quasiment gratuit pour les chinois, les prix sont cependant bien plus élevés pour les étrangers : de 1000 à 2000 rmb par mois.

2) Les écoles françaises : le même système éducatif qu’en métropole

Autrefois réservées aux enfants de diplomates, les écoles françaises sont désormais ouvertes à tous. Ces établissements sont homologués et conformes aux programmes de l’éducation nationale française. En effet, les matières enseignées y sont exactement les mêmes que dans l’hexagone. Les étudiants y préparent les mêmes diplômes et examens qu’en France. Seul particularité, il existe des sections bilingues français-anglais et français-chinois.

Des écoles prises d’assaut

Malgré des frais de scolarité coûteux, ces institutions sont très courtisées par nos compatriotes et remportent un large succès. Certains établissements, comme notamment celui de Qingpu à Shanghai sont d’ailleurs complets et refusent des élèves tous les ans.

Un environnement international

Certaines écoles sont jumelées avec des établissements étrangers. Cette caractéristique permet aux étudiants d’évoluer dans un contexte cosmopolite. De plus, les compétitions sportives dans lesquelles les étudiants se disputent les titres avec d’autres élèves d’écoles internationales accentuent ces échanges internationaux.

Une addition plus salée

Comme je vous le soulignai, les frais d’inscription aux écoles françaises ne sont pas à la portée de tous. Les tarifs d’inscription vont de 700 à 1000 euros par mois selon les classes fréquentées, souvent pris en charge par les compagnies. On est donc bien loin de la gratuité des écoles publiques en France.

3) Les écoles internationales, un modèle anglo-saxon

Fréquentées par des enfants d’expatriés de tout horizon, mais aussi par ceux de chinois aisés, les « internationales school » sont très présentes en Chine. Ces établissements haut de gamme proposent une éducation internationale attrayante. Cet enseignement prépare les élèves aux baccalauréats internationaux ou aux « Cambridge International Examinations ». Ces examens sont très différents du « Gaokao », l’équivalent chinois de notre baccalauréat. Dans ces écoles, les cours sont donnés en anglais, les professeurs venant principalement de pays britanniques ou américains.

Grands complexes situes en périphéries

Souvent situés aux abords des grandes villes du fait de la taille de leurs infrastructures, ces écoles bénéficient en effet de matériel et d’équipement modernes qui permettent aux élèves d’étudier ou de faire du sport dans les meilleures conditions possibles.

Des frais scolaires onéreux

Ces écoles sont réservées aux privilégiés. Les frais d’inscription particulièrement élevés sont la première barrière à l’entrée. Effectivement, il faut compter en moyenne 20 000 euros l’année par enfant.

Bonne chance si vous vous installez en Chine, et lors de l’inscription de votre enfant dans une de ces écoles. J’espère vous avoir éclairé sur les questions que vous vous posiez.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.